Verschlagwortet: Issoudun

« Il n’existe dans mon arrondissement aucun langage, dialecte ou patois particulier soit aux peuples des villes soit aux habitans de la campagne » : lettre du sous-préfet d’Issoudun au préfet de l’Indre, 17 février 1812

Le sous-préfet d’Issoudun, Emmanuel Cochon de Lapparent, en réponse à la circulaire préfectorale du 6 février 1812, informe le préfet de l’Indre que la population, tant des villes que des campagnes de son arrondissement, ne parle aucun dialecte ou patois particulier.

Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search