Le réseau de correspondance de l'enquête Coquebert de Montbret

Entre 1806 et 1812, le ministère français de l’Intérieur a mené une vaste enquête par correspondance sur les langues et dialectes parlés dans l’Empire napoléonien. Pour ce faire, des lettres sont envoyées de Paris aux autorités régionales – principalement les préfectures, les sous-préfectures, les maires – mais aussi à des personnes issues de la société civile et notamment au clergé rural. Ces collaborateurs ont ensuite mis en place des réseaux locaux pour recueillir les informations demandées. Au total, le réseau comprend plus de 500 agents qui ont joué différents rôles dans l’enquête.

La visualisation du réseau à l’aide de nodegoat offre bien plus qu’une simple illustration : elle facilite l’interprétation des données et donc la compréhension de l’enquête en ce qui concerne son évolution dans le temps, ses objets et ses agents. La visualisation chronologique permet de mettre en évidence les principaux axes qui ont structuré l’enquête au cours de ses six années d’existence. La représentation de l’ensemble du réseau souligne le rôle central du ministère, d’une part, et la multitude et diversité des agents locaux, d’autre part. Ces derniers ont été particulièrement importants pour la réussite de l’enquête car, contrairement à l’administration centrale, ils possédaient les connaissances locales et linguistiques nécessaires pour la collecte des données primaires. Cependant, ils sont beaucoup moins présents dans la documentation manuscrite qui nous est parvenue que les agents du ministère et des préfectures, ce qui a affecté les interprétations et les évaluations antérieures de l’enquête dans son ensemble.

L’évaluation du réseau avec nodegoat permet une approche alternative de ces sources et finalement une lecture différente qui rend justice au rôle des agents locaux. La reconstitution complète des réseaux de correspondance locale nécessite des recherches dans la plupart des archives régionales françaises et est encore loin d’être achevée. La visualisation reste donc un travail en cours, les données seront, le cas échéant, ajoutées, corrigées ou améliorées ultérieurement.

Cliquer sur la carte pour démarrer.
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search